Newsletter   |   Contact  |   Connexion    |   Inscription   |   Forum    |     Le site Non Officiel des Fans de Vincent Niclo

jeudi, 20 mars 2014 09:56

La belle et la Bête

Écrit par FVN

Fort de son succès après le triple disque de platine d’opéra rouge, Vincent Niclo rejoint une nouvelle fois la troupe d’une comédie musicale en étant l’invité exceptionnel pour 25 représentations dans l’un des premiers rôles de la Belle et la Bête.

Si c’est une tradition à Broadway ou à Londres de faire appel à un « Guest », c’était une grande première pour le producteur, Stage Entertainment, qui a proposé à Vincent Niclo de venir les rejoindre sur scène.
Jouée depuis plus de 10 ans aux Etats Unis et en Europe devant plus de 35 millions de spectateurs, une version française voit le jour en octobre 2013 au théâtre Mogador et c’est le 20 mars 2014 que notre ténor montait sur les planches de ce prestigieux théâtre pour interprèter le rôle de la bête en alternance avec Yoni Amar. Il confiait alors qu’il ne pouvait pas refuser cette invitation et se retourner un jour en se demandant pourquoi il ne l’avait pas fait ? Il ajoutait également que c’était un beau challenge  de rejoindre la formidable troupe de la belle et la bête et passionnant de pouvoir se transformer en bête et de travailler ce personnage. "Il y a un solo de la Bête qui est époustouflant. Rien que pour cela, j'avais envie de tenir ce rôle. '", reconnaît l'artiste.
Ancien élève du cours Florent, Vincent Niclo n’en était pas à son coup d’essai. Après avoir participé à « Roméo et Juliette », comédie musicale qui l’a révélé au grand public en 2002, il a enchaîné avec « Titanic », « West Side Story » et « Autant en emporte le vent » en interprétant le rôle de Rhett Butler.


Cliquez ici pour lire l'interview de PurePeople

L'aventure La Belle et la Bête

Purepople : Habitué des comédies musicales, vous vous étiez éloigné des planches pour briller dans la musique. En quoi La Belle et la Bête vous a convaincu de revenir, temporairement, à vos premières amours ?
Vincent Niclo
 : "Ce qui m'a plu, c'est qu'il s'agisse d'un show de Broadway d'une très grande qualité, importé à Paris. Des costumes incroyables pour un spectacle éblouissant."

 

Considéré comme un séducteur, vous avez une image de beau gosse qui vous colle à la peau mais vous vous enlaidissez pour incarner la Bête. Est-ce un défi ou une volonté de casser cette image ? Vous y amusez-vous ?
"Je n'ai pas vu les choses ainsi. La Bête s'humanise au fil du show. C'est ça qui m'a beaucoup plu. Le plus important, c'est le message de tout cela : la victoire de la beauté intérieure sur la beauté extérieure. Je m'y amuse beaucoup car chaque soir est différent. On découvre le personnage un peu plus. Il y a un gros travail de comédien sur ce rôle."

 

Est-ce qu'à l'instar de la Bête, vous avez trouvé votre Belle ?
"Je suis à 100% sur mon boulot. Je n'ai pas le temps de penser à tout cela pour le moment."

En 1991, lorsque Disney sort La Belle et la Bête vous aviez alors 16 ans. Quels souvenirs en gardez-vous ?
"J'avais adoré le film et l'histoire et c'était selon moi un des meilleurs films Disney. Mais en tout cas, je n'aurais jamais imaginé me retrouver dans le musical un jour."

Succès populaire, la pièce connaît des prolongations jusqu'en juillet. Si d'aventure, La Belle et la Bête devait se poursuivre sur plusieurs années, comme c'est souvent le cas à Broadway, seriez-vous prêt à revenir endosser le costume ?
"Ce qui m'intéressait ici et c'était pour moi un double challenge : c'était la première fois que Stage Entertainment France faisait venir un guest sur leur cast et cela sur 25 représentations exceptionnelles."

Projets passés... et futurs !

Après deux albums de reprises (Opéra Rouge et Luis), qui ont connu un grand succès, peut-on espérer vous retrouver prochainement avec un disque d'inédits ?
"Je suis justement en train de travailler en studio sur de nouveaux titres. De belles choses se passent. Si tout va bien, cela devrait arriver à l'automne. Il s'agira de titres inédits, avec notamment certains d'entre eux dont je suis l'auteur et le compositeur. À suivre, donc !"

Vous avez tapé dans l'oeil de Céline Dion, laquelle vous a choisi pour assurer les premières parties de ses concerts parisiens. Que pouvez-vous dire de cette rencontre et de l'expérience d'un Bercy plein à craquer ?
"Ce fut une très belle expérience. Un rêve qui devient réalité. C'est une chanteuse qui me fait rêver depuis que je suis petit. C'est toujours difficile de chanter en première partie car le public ne vient pas vous voir vous directement. Mais cela s'est très bien passé. Les fans de Céline ont été géniaux. Et m'ont accueilli magnifiquement. Je pense que certains d'entres eux se rappelaient très bien de ma reprise de All by Myself que j'avais faite devant elle sur une émission de télé."

On vous a vu au showcase de Lara Fabian et cette dernière est venue vous applaudir sur scène. Est-ce le début d'une amitié ou craquez-vous définitivement pour les chanteuses à voix ?
"J'ai toujours eu un grand respect pour tous les artistes à voix (hommes comme femmes). Lara Fabian en fait partie. Elle est effectivement venue me voir à la première de La Belle et la Bête à Mogador. J'étais aussi allé la voir à un de ses concerts au Châtelet. J'ai un grand respect pour elle et nous avons créé un vrai lien d'amitié."

Dans votre vie, il n'y a pas que la musique puisque vous avez notamment joué dans quelques séries, notamment Sous le soleil. Avez-vous vu les nouvelles saisons ? Seriez-vous tenté à l'idée de revenir sur le petit écran ?
"Effectivement, suite à ma participation dans La Belle et la Bête, on m'a fait plusieurs propositions comme un film ou une pièce de théâtre. Mais je préfère me concentrer sur la musique pour le moment. Mais à l'avenir, pourquoi pas !"

Thomas Montet

Interview exclusive ne pouvant être reprise sans la mention de Purepeople.

La Belle et la Bête, à Mogador, 9e arrondissement de Paris, jusqu'au 27 juillet 2014.

Source de l'article : PurePeople 


 

La Belle et la Bête : Vincent Niclo pour sa première au théâtre Mogador - Vidéo Youtube - Just Focus La Belle et la Bête " L'histoire éternelle" La télé chante pour le Sidaction 05/04/2014 - Vidéo Youtube - France Télévision

 

Lu 795 fois Dernière modification le mardi, 20 juin 2017 10:54

Media

Reportage la Belle et la Bête, le musical de Broadway - Vincent Niclo et Manon Taris Vidéo Youtube - Nolwenn Knecht
Connectez-vous pour commenter