Newsletter   |   Contact  |   Connexion    |   Inscription   |   Forum    |     Le site Non Officiel des Fans de Vincent Niclo

mardi, 30 juin 2015 00:05

Les parapluies de Cherbourg

Écrit par FVN

Les Parapluies de Cherbourg

Au sein de la génération de la Nouvelle Vague, Jacques Demy apparaît comme un cinéaste singulier. Tout autant fasciné que ses pairs par le cinéma américain, il souhaite faire un film musical entièrement chanté pour aller plus loin que les célèbres comédies musicales hollywoodiennes et insuffler de la légèreté et de la couleur à des sujets graves.

Avec Michel Legrand, qui deviendra son complice (neuf films ensemble), il travaille aux Parapluies malgré la réticence des producteurs qui ne croient pas à ce projet trop nouveau. En fin de compte, le film sort en 1964 et remporte la Palme d’Or à Cannes, le Prix Louis Delluc et lance également la carrière de Catherine Deneuve.

De notre amour écoute la chanson
Non je ne pourrai jamais vivre sans toi
Je ne pourrai pas, ne pars pas, j'en mourrai
Un instant sans toi et je n'existe pas
Mais mon amour ne me quitte pas
Mon amour je t'attendrai toute ma vie
Reste près de moi reviens je t'en supplie
J'ai besoin de toi je veux vivre pour toi
Oh mon amour ne me quitte pas

Ce film musical débute une nouvelle vie sur les planches du Théâtre du Châtelet (11-14 septembre 2014). Il s'agit d'une version symphonique avec Natalie Dessay, Vincent Niclo et la révélation Marie Oppert. Mais l'orchestre dirigé par Michel Legrand tient le premier rôle.

Décors de Sempé

"Ça a été pensé pour faire un film", explique Natalie Dessay. "On passe d'une scène à l'autre, d'un décor à l'autre en une ou deux mesures. A la vraie scène, on n'a pas le temps."

La solution ? Des panneaux mobiles, dessinés par Sempé d'un trait délicat, en noir et blanc, qui suggèrent avec poésie le décor sans figer les scènes.

Michel Legrand au pupitre

Michel Legrand, 82 ans, qui signa les mélodies parfois poignantes (la chanson d'amour a marqué profondément toute une génération) de ce drame, reprend du service au pupitre. Il dirige lui-même la partition, à la tête de l'Orchestre National d'île-de-France.

"Pour la première fois, Les Parapluies disposent sur scène d'une vraie formation symphonique" (75 musiciens), se félicite le compositeur dans la note d'intention. Pour lui, il ne s'agit ni d'une comédie musicale, ni d'un opéra. "C'est de l'art populaire", dit-il. Sa partition offre bien des surprises, du swing à la musique symphonique en passant par le combo et le tango.

Transposer ce film d'amour contrarié où tout est chanté, y compris les dialogues, constitue un vrai pari. Les quelques versions scéniques qui en ont été faites dans le passé n'ont pas entièrement convaincu, de la version anglaise de 1979 à New York, à la version française du théâtre Montparnasse à Paris, et récemment à Londres en 2011.

Un casting trois étoiles

Si la musique tient le premier rôle, elle est aussi servie par un casting de rêve : Natalie Dessay dans le rôle de la mère de Geneviève, son époux le baryton Laurent Naouri (Roland) et Vincent Niclo (Guy), rendu très populaire par son répertoire éclectique, qui va de la comédie musicale aux grands airs d'Opéra et aux choeurs de l'Armée rouge.

Et, dans le rôle de Geneviève, tenu il y a 50 ans par Catherine Deneuve, la jeune révélation Marie Oppert, qui a exactement l'âge du rôle (17 ans).

L'enchantement produit par le film de Jacques Demy reste intact, presque un quart de siècle après sa mort : le spectacle duthéâtre Châtelet affiche complet. Il est vrai qu'il n'est donné que quatre fois, de jeudi à dimanche (11 au 14 septembre 2014). "On aurait pu le donner dix fois", déplore Nathalie Dessay, qui espère une tournée future en France et à l'étranger.

Distribution

  • Livret : Jacques Demy
  • Musique : Michel Legrand
  • Direction musicale : Michel Legrand
  • Mise en espace : Vincent Vittoz
  • Décors :  Jean-Jacques Sempé
  • Décors : Vincent Vittoz
  • Costumes :  Vanessa Seward
  • Lumières : Renaud Corler
  • Geneviève : Marie Oppert
  • Guy : Vincent Niclo
  • Madame Emery : Nathalie Dessay
  • Roland Cassard : Laurent Naouri
  • Madeleine : Louise Leterme
  • Tante Elise : Jasmine Roy
  • Monsieur Dubourg, Aubin, un ouvrier déménageur, haut-parleur :Franck Vincent
  • Bernard, Pierre, garçon de dancing, le facteur, ouvrier, apprenti : Franck Lopez
  • Jean, client du garage, client du magasin de parapluies, un passant, patron du café : Arnaud Léonard
  • Jenny : Elsa Dreisig
  • Orchestre : Orchestre Pasdeloup

Compléments

Geneviève vit avec sa mère qui tient une boutique de parapluies à Cherbourg. Amoureuse de Guy, ce dernier est appelé sous les drapeaux en Algérie et quitte la ville non sans s’être promis un amour éternel. Mais Geneviève découvre bientôt qu’elle est enceinte et finit par céder aux pressions de sa mère en épousant Roland, un riche bijoutier qui la convoite depuis longtemps. Lorsque Guy rentre à Cherbourg, il découvre le mariage de Geneviève et retrouve sa tante gravement malade dont s’occupe fidèlement Madeleine, amoureuse de lui depuis des années. Guy se résout à épouser cette dernière et décide d’ouvrir une station-service. C’est à cet endroit que, quelques années plus tard, Geneviève s’arrête un soir d’hiver. Guy voit alors pour la première fois l’enfant qu’ils ont eu ensemble. Après quelques mots échangés, chacun repart vers sa vie.

source : http://chatelet-theatre.com/fr/event/parapluies-de-cherbourg et https://culturebox.francetvinfo.fr/scenes/comedie-musicale/les-parapluies-de-cherbourg-au-chatelet-a-revoir-sur-culturebox-189443


Lu 433 fois Dernière modification le dimanche, 11 février 2018 14:52

Media

Les parapluies de Cherbourg Video Facebook - Fans de Vincent NICLO
Plus dans cette catégorie : « West Side Story
Connectez-vous pour commenter