Newsletter   |   Contact  |   Connexion    |   Inscription   |   Forum    |     Le site Non Officiel des Fans de Vincent Niclo

samedi, 22 septembre 2018 20:54

Vincent Niclo interviewé par « Pure Charts »

Écrit par FVN

Vincent Niclo en interview : "Le tango ce n'est pas kitsch, c'est hyper branché"

 

Interview Pure Charts

Vincent Niclo sort son nouvel album "Tango". A cette occasion, le tenor se confie à Pure Charts sur son image de chanteur romantique, la notoriété, ses ambitions internationales, ses multiples projets et ses doutes.

 

Pourquoi avoir eu envie d'enregistrer un album sur le thème du "Tango" ?

 

C'est la vie qui a voulu ça. Tout petit, ma grand-mère écoutait beaucoup de musique latine, du tango. J'ai un peu baigné là-dedans. J'ai toujours été attiré par l'espagnol pour chanter car on peut y mettre des sonorités différentes et de la sensualité. Quand j'ai fait "Danse avec les stars", là j'ai eu le déclic. Quand je suis arrivé, on m'a dit que je n'étais pas un grand danseur mais que j'avais l'attitude pour le tango et le paso doble. Ça faisait beaucoup de choses... Et puis, les artistes que j'apprécie comme Julio Iglesias ou Placido Domingo ont consacré un album au tango. Il n'y a pas un artiste français qui n'a pas fait un tango. De Léo Ferré à Barbara ou Renaud. Même Hoshi, son tube c'est un tango ! Sans parler de Gotan Project. Le tango a toujours été là. On se tourne autour depuis pas mal de temps, donc c'était le moment ! (Rires)

 

« Quand j'ai fait "Danse avec les stars", là j'ai eu le déclic »

 

Depuis le début, vous saviez que vous feriez un jour un album tango ?


J'étais sûr que je ferais un album avec des consonances latines. Le tango, c'était une évidence. Ce que j'aime dans ce projet c'est que la musique est aussi forte que l'univers visuel. Il y a une imagerie autour du tango qui est très forte. J'avais vu les champions du monde du tango qui avaient dansé devant moi. Wow ! Pour moi, c'est la sensualité, la rivalité, la dualité, la nostalgie aussi, et en même temps l'amour, la passion. Il y a tellement de choses à raconter. Pour les télés, je fais un medley de trois titres et je danse le tango au départ avec une danseuse, et après on est plusieurs.

 

C'est différent de l'incarner en chantant et en dansant, j'imagine...


Oui ! Danser et chanter, c'est vraiment pas facile. Là, je m'en rends compte.

 

« On m'a assez reproché d'être un chanteur à voix »

 

Et au moins, avec vous, il n'y a pas de playback !


Ah non ! Après, ça peut m'arriver, parfois on n'a pas le choix sur certains plateaux de télévision. Mais dès que je peux chanter en live, je le fais. Je suis un chanteur à voix. On me l'a assez reproché, mais ma voix c'est quand même...

 

Votre singularité ?


J'espère !

 

Vous chantez souvent en espagnol sur ce disque. C'est une langue que vous parlez couramment ?


Je ne le parle pas couramment. A l'école, j'ai appris l'anglais et l'allemand. Mais j'ai appris l'espagnol en chantant, par Internet aussi et en voyageant. Je me débrouille bien maintenant.

 

Vous avez été épaulé par une coach pour l'espagnol sur cet album.


Oui, j'avais envie d'être compris par le plus grand nombre. Mais il y a plusieurs accents, comme chez nous. Donc j'ai pris celui de Madrid, qui est a priori le plus répandu. Laura a fait la voix sur "Libertango" et c'est elle qui m'a coaché. Je voulais être au plus proche de la vérité.

 

Le tango ça peut être quelque chose d'un peu kitsch. Comment on ne tombe pas là-dedans ?


Oui alors... Pour moi, le tango ce n'est pas kitsch. Moi j'aime bien aller chercher des choses d'avant et de leur donner un son d'aujourd'hui. Parfois, j'y arrive, parfois non. Je ne dirais pas que c'est kitsch, c'est hyper branché le tango. Après oui, j'ai préféré prendre les codes du tango et les dépoussiérer du tango traditionnel. Mais c'est quand même intemporel, ça traverse les années. C'est pour ça que tous les artistes ont déjà fait un tango. Et quand j'ai voulu m'entourer d'auteurs et de compositeurs, tout le monde était emballé par l'idée de cet album. Il y avait une passion autour de ça.

Propos recueillis par Julien Gonçalves.

 

source : http://www.chartsinfrance.net/Vincent-Niclo/interview-108096.html

 

 

Lu 84 fois Dernière modification le samedi, 22 septembre 2018 21:59
Connectez-vous pour commenter