Newsletter   |   Contact  |   Connexion    |   Inscription   |   Forum    |     Le site Non Officiel des Fans de Vincent Niclo

mardi, 29 janvier 2019 22:34

Vincent Niclo : «Michel Legrand s’émerveillait toujours d’un rien»

Écrit par FVN

Article paru dans le journal "Le Parisien", le 26 janvier 2019, à la suite du décès du grand compositeur Michel Legrand.

 Vincent Niclo : «Michel Legrand s’émerveillait toujours d’un rien»

 

Le ténor Vincent Niclo a souvent chanté avec Michel Legrand depuis cinq ans. Il évoque « ce maître qui lui a tant appris ».

« Cela me choque énormément. Il y a pile trois ans, je chantais sur scène avec lui et Maurane. On s’aimait beaucoup. » Vincent Niclo a appris la mort de Michel Legrand ce samedi matin en se réveillant au Mexique, où il chante dans le cadre d’une tournée mondiale avec la star britannique Sarah Brightman. Depuis leur collaboration pour les 50 ans des « Parapluies de Cherbourg », en 2014, le chanteur ténor est avec la soprano Natalie Dessay celui qui a le plus travaillé avec le maestro, sur ses albums de duos, sur plusieurs spectacles et deux tournées…

« Quand il m’a contacté pour me proposer le rôle de Guy dans Les parapluies de Cherbourg pour dix soirées anniversaire au Châtelet, j’ai cru à une blague, se souvient Vincent Niclo. Je ne me voyais pas du tout dans le rôle, mais il avait raison. Ma première lecture, à côté de Natalie Dessay, devant lui, c’était la lecture de ma vie, je tremblais comme une feuille. Michel était précédé d’une réputation d’intransigeance et d’énorme colère. Il n’a rien dit rien puis a fait stop. Et m’a lancé : mon ange, est-ce que vous pouvez tenir la note plus longtemps ? Il m’avait appelé mon ange. Je n’en revenais pas. »

« Un génie, une légende, qui fait rayonner la France »

De « ce maître, qui m’a tant appris », le ténor retient deux caractéristiques principales. Son éternel émerveillement d’enfant. « Malgré son parcours, il s’émerveillait toujours d’un rien. Un soir, on mangeait un hamburger ensemble. C’est comme s’il mangeait un hamburger pour la première fois. La deuxième, c’est le jazzman. Epris d’improvisation, il ne supportait pas de refaire deux fois la même chose. En concert, on était tous suspendus à ses mains de chef d’orchestre, car il pouvait changer de rythme, de tonalité, ajouter une note à tout moment ! Il me disait j’adore voir la terreur dans les yeux des chanteurs. Il s’emmerdait très vite. C’est pour cela qu’il voulait créer, créer, créer. »

« Michel est un génie, une légende, qui fait rayonner la France dans le monde entier, insiste Vincent Niclo. Partout où je vais, on me parle de Piaf, Chevalier, Aznavour et Legrand. Quel Français a autant d’Oscar ? Qui d’autre a fait la musique d’un James Bond ? Qui a travaillé avec Sinatra ? Il n’était jamais dans la nostalgie, il n’aimait pas qu’on le félicite, ses Oscar étaient cachés chez lui et couverts de poussière, mais quand même, il avait de la peine de ne pas être plus reconnu en France. »

 

Par Eric Bureau

 

storyvnhymn025

Story Instagram de Vincent Niclo

 

« Je me réveille à Mexico City et je découvre la terrible nouvelle Michel Legrand nous a quitté. Mon cœur me fait mal et saigne. J’ai tellement appris à vos côtés Michel. Je garderai à jamais en moi ces heures magiques à répéter à votre piano et votre perpétuel émerveillement. Mes pensées vont à sa famille et Macha bien sûr. 

Merci Michel pour ces moulins dans nos cœurs qui grâce à vous ne cesseront jamais de tourner. » 

Lu 245 fois Dernière modification le mercredi, 30 janvier 2019 01:53

Media

Vincent Niclo chante: Les Moulins de mon coeur...solo Michel Legrand - Michel Legrand invite Vincent Niclo : extraits Vidéo Youtube - Anne-Laure Camus
Connectez-vous pour commenter