Newsletter   |   Contact  |   Connexion    |   Inscription   |   Forum    |     Le site Non Officiel des Fans de Vincent Niclo

mercredi, 01 novembre 2017 23:26

Article dans le Dauphiné libéré (30/10/17)

Écrit par FVN

« Pascal Obispo ? J’étais admiratif de son travail »

GRENOBLE - VINCENT NICLO SERA EN CONCERT AU SUMMUM LE VENDREDI 10 NOVEMBRE

Avec cinq albums en cinq ans, Vincent Niclo mène un rythme d’enfer. Le chanteur “touche-à-tout” aime mélanger les genres. Après l’opéra et l’opérette, le voilà sur un registre plus pop, avec “5.0”, disque réalisé par Pascal Obispo. Et il est toujours en tournée, comme au Summum à Grenoble, le vendredi 10 novembre prochain.

Après un titre sur votre précédent album, Pascal Obispo a produit ce coup-ci tout ce disque. Vous en aviez envie depuis un moment ?

  On s’était rencontré sur un plateau de télé, il m’avait proposé de m’écrire une chanson. J’étais très content, j’ai vu qu’on pouvait exploiter ma voix sur sa musique. Plus tard, de nouveau sur un plateau de télé, il m’a demandé “quand est-ce qu’on va plus loin ?”. Je lui ai dit “tout de suite !”. J’étais admiratif de son travail. Il a fait des albums pour Zazie, Pagny, Johnny. C’était pour moi un honneur de passer après de tels artistes.  

Au-delà de l’album, qu’est-ce que vous retenez de cette collaboration ?

  Il est lui-même chanteur. Il sait que, quand on est derrière un micro, on se met à nu. Il sait très bien diriger vocalement. En plus, il a très vite compris où j’avais envie d’aller. On a pris un risque. Pour moi, c’était le maximum, car c’était pop. Je me suis demandé si le public qui m’avait suivi jusque-là allait continuer. Apparemment oui, puisqu’on a été disque de platine. Au départ, sur le papier, lui comme moi, on savait que c’était un challenge.  

Opéra, opérette, jazz… Vos précédents albums ont à chaque fois eu des couleurs assez variées. Mais là, pour vous, c’était encore plus risqué ?

  Sur ces albums, il y avait quand même toujours des envolées lyriques. Là, Pascal Obispo m’a emmené encore ailleurs. Mais les gens ont apprécié ça.  

Sur scène, vous revenez en chansons sur ces cinq dernières années très riches pour vous ?

  Oui, j’ai toujours pour habitude de me livrer aux gens qui me suivent. Le meilleur moyen, c’était de raconter en musique ces cinq dernières années. Sur scène, on retrouve “Opéra rouge”, un hommage à Luis Mariano, Michel Legrand, Serge Lama… À chaque fois, ce sont des tableaux avec des anecdotes où je raconte mes rencontres. Les gens aiment bien ça.  

Vincent Niclo au Summum, à Grenoble, le vendredi 10 novembre. Réservations dans les points de vente habituels. 

« Ça me donne envie d'aller encore plus loin »

Pour vous ce succès enfin rencontré, c'est une consécration ?
"Je ne me retourne pas trop, ce n'est pas mon caractère, je vais de l'avant, ça me donne plûtot la pêche. Si, il y a cinq ans, on m'avait dit que des gens comme Céline Dion, Michel Legrand, Serge Lama, ou Placido Domingo m'appelleraient pour travailler avec eux, j'aurais éclaté de rire. Tout ça, ça me donne envie d'aller plus loin, pas en termes de carrire, mais d'enrichissement artistique."
Il paraît que le passage par "Danse avec les stars" vous a "déverrouillé"...
Complètement, je n'ai pas honte de le dire. De par mon registre et ma formation, je n'avais pas la danse dans le sang. Aujourd'hui, j'utilise beaucoup plus mon corps dans le spectacle, je danse même. Ca a aussi ouvert mon public. J'ai toute la famille en fait. "Danse avec les stars" est une émission très suivie par les enfants. Ça a ramené un public beaucoup plus jeune dans mes concerts.
Vous assumez d'être un chanteur de charme ou "le nouveau Luis Mariano", comme le disent certains, ou ça vous fait sourire ?
Je suis bien au-delà de tout ça. Chanteur de charme, ça veut dire que mes parents on bien travaillé (rires). Mon succès, c'est surtout des années de travail, de castings, de remises en question. L'important, ce n'est pas mon physique.
Déjà d'autres projets ?
On ne perd pas le rythme, je travaille déjà sur le prochain album. J'ai toujours envie de rebondir. Ce coup-ci, j'ai mélangé ma voix lyrique à un autre style musical. Ça sortira l'année prochaine.
Recueilli par L.P.
 
 
 
Lu 395 fois Dernière modification le jeudi, 02 novembre 2017 01:00
Connectez-vous pour commenter